Prier pour avoir un enfant(2)

 

Elle continua :

— Il y a un collègue du même village

que moi, que j’ai rencontré quand j’étais étudiante,

nous nous entendons très bien l’un

l’autre et notre relation a dépassé l’amitié

ordinaire. J’ai souhaité me marier plus

tard avec lui, et mon petit ami a aussi fait le

serment qu’il ne prendra pas une autre

épouse que moi. Je pleurais aujourd’hui, car

les événements en ont décidé autrement.

Ayant entendu ses propos, le coeur de

Chou Yi eut de la compassion pour elle. Il

prit alors sur-le-champ une décision : rendre

la fille à son père sans réclamer le remboursement

de la somme d’argent matrimoniale.

Cette nuit-là, la fille dormit dans le lit, et lui,

il se coucha sur un sofa.

Le lendemain, ses parents et son épouse

s’enquirent de ce qui s’était passé. Chou Yi

leur expliqua le motif originel de cette affaire.

Évidemment, son père, sa mère et son

épouse ne purent rien contre.

*

Plus tard, Chou Yi fit un rêve, et il me le

relata.

— J’ai vu un palais céleste, extraordinairement

splendide et dont tous les édifices à

plusieurs étages réfléchissaient la lumière.

Les environs étaient extrêmement plats et le

sol était couvert de sable doré. Il y avait deux

enfants qui jouaient devant le palais. Soudain,

le bodhisattva Avalokitésvara se manifesta.

Il était majestueusement orné de joyaux

innombrables, il était entouré de parfums

d’encens infinis et répandait une

 

lumière pure comme celle de la lune. Ces

deux enfants se pâmaient de joie en voyant

l’arrivée du bodhisattva. Le premier lui prit la

main gauche et l’autre la main droite, et tous

les deux descendirent du ciel en marchant

avec le bodhisattva… Voilà mon rêve, et je me

suis alors réveillé.

Je supputai ce rêve et mon coeur jubila

énormément.

Je lui dis :

— Vous avez laissé partir la fille, il n’est

plus à craindre que vous n’aurez pas d’enfant.

Je continuai :

— Un emprunt de progéniture a déjà

apparu sur votre visage, c’est le grand signe

d’un heureux événement.

Chou Yi protesta :

— Ça fait déjà de nombreuses années

que nous n’arrivons pas à concevoir un enfant,

la pensée illusoire ainsi que le rêve chimérique

sont-ils réalisables ?

Je répondis :

— C’est réalisable cette fois !

Plus tard, son épouse qui n’avait jamais

eu de grossesse après de longues années de

mariage tomba enceinte, et, à la veille de son

accouchement, elle rêva également du bodhisattva

Avalokitésvara qui arrivait en tenant à

chaque main un enfant. En conséquence,

deux jumeaux furent mis au monde.

Lors de leur naissance, ces deux enfants

avaient fait le mudrâ du Ciel de Sakra-devânâm-

indra.

 

*

Pour moi, c’est un tort d’acheter une fille

pour en faire une concubine. Bien qu’il y ait

un commerce et de l’argent en jeu, il semble

que mesurer la situation est requis par la

raison. Si on revient en arrière pour réfléchir

à l’union d’un homme et d’une femme, on

comprend certainement que, malgré sa pauvreté,

elle souhaite tout de même se marier

avec celui qu’elle aime. Si on la force à devenir

une concubine, cela s’oppose évidemment

à son voeu originel.

Ce qui est encore le plus méprisable, c’est

quand un homme très âgé prend pour épouse

une très jeune femme ; comme on le dit en

argot taïwanais : « Le vieux boeuf broute l’herbage

nouvellement poussé ; une fleur fraîche

est plantée dans les crottes de boeuf. » Il arrive

parfois que certaines jeunes concubines

soient, entre autres, maltraitées par l’épouse

principale, et il se trouve souvent qu’elles se

nourrissent d’exécration et de rancune et cherchent

tristement à trouver la mort.

Ce genre de chose infortunée existe depuis

l’Antiquité jusqu’à aujourd’hui. Celles

qui ont subi un tel sort sont vraiment pitoyables.

Il existe des gens qui se marient avec

trois, quatre ou plusieurs femmes pour la

raison qu’ils n’ont pas de fils, mais leur

nombre n’est pas considérable. Pourtant, des

hommes riches ne peuvent contrôler leurs

désirs sexuels, lesquels les poussent à agir

ainsi. Quant à la relation entre l’épouse et les

concubines, ce ne sont qu’insultes, outrages,

disputes, rivalités, et les affaires secrètes de la

 

famille sont déshonorantes, sales et difficiles

à dissimuler ; ce malheur n’est pas arrivé

qu’une seule fois. Si on n’est pas à bout de

ressources, on ne doit absolument pas créer

une telle situation conditionnant le malheur !

Réfléchissez un peu à ceci :

Les seigneurs du temps passé avaient

épousé beaucoup de femmes. Où sont-ils

alors aujourd’hui ?

Les gens riches du temps actuel ont vécu

avec beaucoup de femmes. Leur postérité

est ruinée pourtant !

Ah ! il faut avoir de la prudence.

Le genre humain, chaque fois qu’un malheur

lui arrive, dit alors que c’est le destin.

En fait, il faut penser à ce qu’on a fait dans

cette vie présente, notamment au malheur

généré par le désir sexuel, dont les sanctions

arrivent particulièrement vite. Si on subit

aujourd’hui un malheur, on devrait se reprocher

sévèrement puis se corriger de ses

fautes et s’amender. Seuls ceux qui se modèrent

dans les plaisirs de la sexualité peuvent

transformer leur malheur en bonheur, et le

Ciel leur fera descendre la bonne fortune.

(fin)

 

2019年功德主方案 
點此入內 線上刷卡
(單位:美金)

  下載迴向報名專用表 

迴向報名表填完之後請傳送E-mail: Email地址會使用灌水程式保護機制。你需要啟動Javascript才能觀看它

燃燈paypal註冊的信箱是Email地址會使用灌水程式保護機制。你需要啟動Javascript才能觀看它 敬請同門善信大德注意,以免無法收款!謝謝!

 

「隨喜贊助」、廣告刊登等,請參考下方。


點選「隨喜贊助」進入PayPal 線上信用卡贊助網頁,填寫數量即是您的贊助金額!

 

  

   

◆其他贊助方法:劃撥、匯票、支票及國外匯款

聯絡我們:

投稿專用E-mail:Email地址會使用灌水程式保護機制。你需要啟動Javascript才能觀看它

電話:886-49-2312992 分機 362

傳真:886-49-2350140
迴向報名表傳送E-mail:Email地址會使用灌水程式保護機制。你需要啟動Javascript才能觀看它

 

贊助索閱一年24期紙本雜誌、變更郵寄地址、或 參加「功德主方案

請洽分機 367

 ◆刊登全彩廣告/賀詞/請佛住世詞,下載廣告確認單。

請洽分機 368