La sécurité de vie n’est pas assurée le soir

■Le bouddha vivant Lian-sheng, Sheng-yen Lu

■ Discours abstrus sur la délivrance

« Pointer du doigt la Lune »

■ Traduit du chinois par Sandrine Fang

■ Copyright © Sheng-yen Lu ©2017, Éditions Darong

 

Je vis l’arrivée d’un vieillard. Il dit qu’il était le maître de contemplation Ch’u-yüan ; il fit trois tours tout autour de moi, puis frappa le sol avec son bâton de moine et prononça une stance :

J’étais un bébé hier, je suis déjà vieux aujourd’hui.

Sans comprendre Trois, Huit, Neuf, il est difficile de marcher sur l’ancien chemin royal.

La main brûle et le fleuve Jaune se dessèche, le pied donne un coup et le mont Sumeru s’écroule.

Le corps étant illusoire et flottant res-semble au rêve, la sécurité de vie n’est pas assurée à la fin de la journée.

Le paradis et l’enfer sont tous deux fabriqués par le coeur.

Les pins de la chaîne de montagne nord se trouvent dans le mont du Sud,

Les herbes du mont du Sud se trou-vent dans la chaîne de montagne nord.

La première pluie humidifie l’infini, les racines desséchées deviennent vi-goureuses.

Les Cinq Lacs délibèrent sur un éru-dit, lequel demande seulement la sol-licitation de l’espace.

Lors de la mort, on retire la chemise de l’été, mais on porte de son vivant une veste ouatée de l’hiver.

Distinctement, il est quelqu’un qui ne s’attache à rien, mais éprouve inten-tionnellement des ennuis.

J’écoutai sa récitation de cette stance, je trouvai qu’elle renfermait une saveur de dhar-ma. Je lui répondis en chantant aussi une stance :

Qui était le bébé hier ? Qui a dit qu’il a vieilli aujourd’hui ?

Qu’est-ce que Trois, Huit et Neuf ? Je ne les connais pas du tout.

Les mains tiennent une bouillie de riz pour le boire et le vider, les pieds glis-sent et le corps tombe naturellement.

Le corps illusoire n’est pas occupé, je ne veille pas sur lui.

Le Bouddha et le roi démon provien-nent de la même personne.

Dans le mont du Sud, il y a une de-meure élégante, des pins et des herbes.

Le Ciel fait retentir le tonnerre et la tombée de la pluie, tout est engendré de façon naturelle.

Qui pratique la méditation ? Qui est tôt et qui est tard ?

La mort est la mort, on ne s’occupe pas de la chemise ni de veste ouatée.

Étant un individu qui ne s’attache à rien, d’où viennent alors les ennuis ?

Dès la récitation de ma stance, le maître de contemplation Ch’u-yüan et moi écla-tâmes de rire.

Ch’u-yüan me demanda :

— Avez-vous peur du tigre ?

— Celui qui a obtenu l’Éveil est franc et ouvert.

Ch’u-yüan demanda encore :

— Si vous êtes englouti par le tigre ?

Je répondis :

— Des sharîra (reliques) seront engen-drées.

Ch’u-yüan demanda :

— Quel genre de sharîra ?

Je répondis :

— Celles qui sont grandes sont grandes, celles qui sont petites sont petites.

Ch’u-yüan me demanda :

— En ce qui concerne le sceau de coeur des patriarches fondateurs, un sceau s’im-prime dans l’espace, un sceau s’imprime dans l’eau, un sceau s’imprime dans la boue, je de-mande au révérend maître Lu de répondre : dans quoi s’imprime-t-il encore ?

Je répondis :

— Le sceau de coeur des patriarches fon-dateurs s’imprime dans l’espace, dans l’eau, dans la boue. Étant donné que le sceau s’est déjà imprimé, que dois-je dire encore ?

Je levai la main et couvris la bouche du maitre de contemplation Ch’u-yüan, puis je dis :

— C’est sur cela que le sceau s’imprime.

Le maître de contemplation Ch’u-yüan bégaya, n’arriva plus à dire un mot.

C’est justement sur cela que le sceau s’im-prime ! Ha ! Ha !

Ayant compris le motif que j’avais ap-pliqué, le maître de contemplation dit :

— Le maître de contemplation I-hsüan de l’école Lin-chi avait crié à grand cri pour réveiller ses disciples de l’égarement, vous en avez effectivement compris le motif. Vous, le bouddha vivant Lian-sheng, Sheng-yen Lu, vous êtes vraiment le premier depuis l’An-tiquité.

Je dis :

— Le premier depuis l’Antiquité est pré-cisément celui qui n’est pas le premier depuis l’Antiquité, et c’est ainsi qu’il est le premier depuis l’Antiquité. Y a-t-il encore de l’homme dans l’Antiquité ? Qui n’est-il pas le pre-mier ?

Le maître de contemplation Ch’u-yüan ne parla plus, son corps devint de plus en plus petit jusqu’à passer inaperçu. Il s’en alla à toute vitesse !

Je me réveillai du rêve ; je mangeai du pain avec du lait de soja !

2022年功德主方案 
點此入內 線上刷卡
(單位:美金)

  下載迴向報名專用表 

迴向報名表填完之後請傳送E-mail: Email住址會使用灌水程式保護機制。你需要啟動Javascript才能觀看它

燃燈paypal註冊的信箱是Email住址會使用灌水程式保護機制。你需要啟動Javascript才能觀看它 敬請同門善信大德注意,以免無法收款!謝謝!

 

「隨喜贊助」、廣告刊登等,請參考下方。


點選「隨喜贊助」進入PayPal 線上信用卡贊助網頁,填寫數量即是您的贊助金額!

 

   

◆其他贊助方法:劃撥、匯票、支票及國外匯款

聯絡我們:

投稿專用E-mail:Email住址會使用灌水程式保護機制。你需要啟動Javascript才能觀看它

電話:886-49-2312992 分機 362

傳真:886-49-2350140
迴向報名表傳送E-mail:Email住址會使用灌水程式保護機制。你需要啟動Javascript才能觀看它

 

贊助索閱一年24期紙本雜誌、變更郵寄地址、或 參加「功德主方案

請洽分機 367

 ◆刊登全彩廣告/賀詞/請佛住世詞,下載廣告確認單。

請洽分機 368