Le bouddha vivant Dewacang me rendit visite

 

■ Le bouddha vivant Lian-sheng, Sheng-yen Lu

■ Discours abstrus sur la délivrance

« Pointer du doigt la Lune »

■ Traduit du chinois par Sandrine Fang

■ Copyright © Sheng-yen Lu ©2017, Éditions Darong

 

Le mercredi 18 avril 2012, à quinze heures, le huitième grand bouddha vivant Dewacang, l’un des quatre grands Sièges Dorés1 du monastère de Labrang situé dans la province chinoise du Gansu, rendit visite au Taïwan Lei Tsang Temple.

Son nom complet est Dewacang Jiatu-danjiacuo, né en mars 1944 dans la province du Sichuan, il est d’origine tibétaine du dis-trict de Ruoergai. En 1949, il s’assit sur le lit dharmique du monastère de Labrang. Il a obtenu son diplôme de fin d’études à l’Ins-titut de la Nation du Nord-Ouest, au dépar-tement de l’éducation et de la langue chi-noise.

Les états de service du huitième boud-dha vivant Dewacang sont :

– le vice-président de l’association bouddhiste de la province du Gansu ;

– le directeur adjoint du comité perma-nent de la préfecture autonome tibétaine du sud de la province du Gansu ;

– le vice-président de la conférence con-sultative politique du peuple chinois de la province du Gansu ;

– le représentant de la huitième et de la neuvième assemblée nationale populaire ;

– le président de la dixième et de la on-zième conférence consultative politique du peuple chinois.

En septembre 2006, il a présidé une grande cérémonie de l’onction de Kalacha-kra, à Gaigutan, au district de Luqu, dans la province du Gansu.

Etc.

Le bouddha vivant Dewacang et plu-sieurs dirigeants religieux rendirent visite au Taïwan Lei Tsang Temple et rencontrèrent le révérend maître Lu.

Les deux parties offrirent l’une à l’autre un khata1.

Les deux parties firent des cadeaux l’une à l’autre.

Ils visitèrent le Taïwan Lei Tsang Temple.

Notre conversation eut lieu au sixième étage du temple.

Un repas du soir nous fut préparé dans un immeuble qui était la construction de Hsiang-lin et situé dans la rue Hsiang-shang ; notre conversation fut pleine d’entrain.

Le bouddha vivant Dewacang parlait le chinois avec un accent du terroir ; si je ne l’écoutais pas attentivement, je ne compre-nais pas ce qu’il disait.

Il présenta les cinq instituts2 du monas-tère de Labrang, parmi lesquels se trouve l’institut de Hevajra.

Je savais que le bouddha vivant Gung Thang Bstan séjourne aussi dans le monas-tère de Labrang.

Je racontai mon affinité prédestinée avec le bouddha vivant Gung Thang Bstan.

Le bouddha vivant Dewacang ouvrit grand les yeux et dit :

— Le bouddha vivant Gung Thang Bstan est mon maître.

Je dis :

— Le bouddha vivant Gung Thang Bstan a accompagné le 10e panchen-lama pour son retour au monastère de Tashilhunpo.

Le bouddha vivant Dewacang dit :

— Moi aussi, j’étais là un compagnon de route.

Je lui présentai ma transmission de li-gnée :

— Le seizième Karmapa de l’école Ka-gyüpa ; Deshung Rinpoché de l’école Sakya-pa ; le bonze Liao-ming de l’école Nyingma-pa ; le bouddha vivant Sweet Dew, Thubten Nyima, Thubten Dali et Thubten Tærchi de l’école Gelugpa.

— Je me suis assis sur le lit rituel dans le monastère Kama Lekshey Ling, au Népal.

À ces propos, le bouddha vivant Dewa-cang estima infiniment l’excellence de cette transmission de lignée.

Il me raconta une histoire drôle :

— Un homme qui habite dans le district Zoigê, de la province de Sichuan, a voyagé à Pékin pour la première fois ; il trouvait cette ville extraordinaire. Il est allé chez un chaus-

seur et, après avoir choisi dans des milliers de sélections, il a acheté à Pékin une paire de chaussures en cuir.

» Il les a montrées aux habitants de la ville de Zoigê.

» Plus tard, lorsqu’il les a montrées de nouveau, quelqu’un a découvert que cette paire de chaussures achetées à Pékin étaient fabriquées de Zoigê.

Ha ! Ha ! Ha !

Ha ! Ha ! Ha !

Je dis :

— On ne cherche pas à l’extérieur l’ob-jet précieux de soi-même.

Le bouddha vivant Dewacang dit :

— Oui, c’est vrai.

Je dis au bouddha vivant Dewacang que je connaissais Vbrog-mi-byams-pa-blo-gros et Khro-m-tshe-mam, et que nous avons pré-sidé ensemble une cérémonie religieuse.

Le bouddha vivant Dewacang dit :

— L’un est le doyen de l’Institut boud-dhiste du Tibet, l’autre est le doyen de la faculté de médecine. C’était vraiment formi-dable !

Ce jour-là, on ne parlait pas de la déli-vrance.

Ce jour-là, on n’avait pas de discours abs-trus.

Le rassemblement et la séparation sont comme des nuages, comme de la fumée ; c’est ainsi, c’est comme ça.

___________________________

1. Ce sont Gungthang Rinpoché, Samtsha Rinpo-ché, Hortshang Rinpoché et Dewacang Rinpoche.

___________________________

1. L’écharpe de félicité.

2. L’institut de Kalachakra, l’institut de la médecine, l’institut de Hevajra, le Gyutö Tantric College (ou l’institut du Tantra supérieur) et le Guymez Tantric College (ou l’institut du Tantra inférieur).

 

2022年功德主方案 
點此入內 線上刷卡
(單位:美金)

  下載迴向報名專用表 

迴向報名表填完之後請傳送E-mail: Email住址會使用灌水程式保護機制。你需要啟動Javascript才能觀看它

燃燈paypal註冊的信箱是Email住址會使用灌水程式保護機制。你需要啟動Javascript才能觀看它 敬請同門善信大德注意,以免無法收款!謝謝!

 

「隨喜贊助」、廣告刊登等,請參考下方。


點選「隨喜贊助」進入PayPal 線上信用卡贊助網頁,填寫數量即是您的贊助金額!

 

   

◆其他贊助方法:劃撥、匯票、支票及國外匯款

聯絡我們:

投稿專用E-mail:Email住址會使用灌水程式保護機制。你需要啟動Javascript才能觀看它

電話:886-49-2312992 分機 362

傳真:886-49-2350140
迴向報名表傳送E-mail:Email住址會使用灌水程式保護機制。你需要啟動Javascript才能觀看它

 

贊助索閱一年24期紙本雜誌、變更郵寄地址、或 參加「功德主方案

請洽分機 367

 ◆刊登全彩廣告/賀詞/請佛住世詞,下載廣告確認單。

請洽分機 368